Au Pakistan, une nouvelle histoire d’eau et de haine : la mort atroce de Saleem Maish

On se souvient que le long calvaire d’Asia Bibi avait débuté parce que, chrétienne, elle avait bu de l’eau réservée aux Musulmans .

Il a duré des années, avant qu’elle soit enfin libérée – et contrainte de fuir son pays.

Celui de Saleem, ouvrier agricole chrétien de 22 ans a duré quelques heures.

Seulement le malheureux n’a pas survécu aux tortures barbares qui lui ont été infligées  … parce qu’il avait osé se rafraîchir dans un bassin réservé aux seuls Musulmans !

 

Ses assassins ont été arrêtés. Encore faut-il qu’ils soient jugés et condamnés !

 

La ségrégation et la persécution anti-chrétienne rongent  la République Islamique du Pakistan, terre de dhimmitude et de violations des droits humains de toutes les minorités, tolérées par une communauté internationale cyniquement indifférente.

 

Comment une affaire aussi monstrueuse, qui s’est produite fin février, a-telle pu être ignorée par les chancelleries, les médias et le Vatican !

 

Merci à la très active association British Pakistani Christians, qui aide sa famille à obtenir que justice lui soit rendue, de nous faire enfin savoir qui fut le jeune martyr Saleem Maish.

A droite, de part et d’autre du représentant de British Pakistani Christians,  le père et la mère de Saleem.

HCM

Crédit photos : British Pakistani Christians

 

En savoir plus :

https://britishpakistanichristians.worldsecuresystems.com/BlogRetrieve.aspx?PostID=814510&A=SearchResult&SearchID=1726383&ObjectID=814510&ObjectType=55