Communiqué du Collectif Contre le Terrorisme : non à l’abandon de Mila !

Lorsque Mila constate : ‘” Je suis abandonnée par une nation fragile et lâche”, ce sont des paroles terribles mais hélas justes.

Il faut que cela change ! Société civile et institutions doivent prendre leur responsabilités :

soit on est pour la défense inconditionnelle de Mila soit on est pour son abandon honteux. Il n’y a pas de place pour le “oui mais” !

Il  s’agit  de défendre la liberté d’expression pleine et entière de Mila , en rompant l’insupportable isolement de cette jeune fille courageuse et lucide.

Il s’agit de défendre  la liberté d’expression en France et dans le monde, liberté qui ne saurait s’arrêter aux portes de l’Islam.

La violence de la menace terroriste islamiste ne doit plus paralyser mais au contraire mobiliser et entraîner un sursaut démocratique.

Mila, devenue un symbole avant même d’atteindre la majorité, incarne aujourd’hui la République.

Nous qui la soutenons depuis le début appelons à un vaste mouvement de solidarité dont la clameur couvrira les messages haineux et les lâches menaces de mort qui poursuivent Mila depuis janvier 2020.

Pour qu’elle ne soit plus seule !  

                                                                                              Paris le 15 juin 2021

Premières associations signataires

Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme – Ligue du Droit International des Femmes – Comité Soudan – Alliance Internationale des Femmes – Association des Femmes de l’Europe Méridionale (France) – Institut de recherche et d’études stratégiques de Khyber – Association pour l’information et la vérité – Forum Femmes Méditerranée – Parti Républicain Solidariste – Comité Laïcité République – Réseau féministe “Ruptures”- Observatoire de la Laïcité de Saint  Denis – EGALE – Tribune Azad pour Iran Laïque – Vigilance Collèges Lycées – Commission de lutte contre les extrémismes religieux

 

 

Premières personnalités et responsables associatives signataires

Boualem Sansal – Djemila Benhabib – Sophie Chauveau – Diagne Chanel – Maya Nahum – Fatiha BoudjahlatLiliane Messika – Ana Pak –  Béatrice Szwec, présidente du MPCT – Annie Sugier, présidente de la Ligue du Droit International des Femmes – Monique Dental, présidente fondatrice du Réseau féministe “Ruptures”

 

[Illustration : couverture du livre de Mila, publié chez Grasset, en librairie depuis le 16 juin. L’acheter c’est une façon de  manifester son soutien à Mila.]

Mila “Je suis abandonnée par une nation fragile et lâche”

Paroles terribles mais hélas justes de Mila, plus courageuse et lucide à 18 ans que la plupart des politiques.

Elle a raison quand elle évoque la peur paralysante. Bien sûr que les gens ont peur des attentats islamistes.

Aujourd’hui  il faut savoir prendre parti : on est pour la défense inconditionnelle de Mila ou on est pour son abandon honteux.

Il n’y a pas de place pour les “oui mais”, il n’y a pas de “mais” à formuler car le problème n’est pas d’adhérer à tous ses propos mais de défendre sa liberté d’expression pleine et entière.

Et avec elle la liberté d’expression en France et dans le monde, liberté qui ne saurait s’arrêter aux portes de l’Islam.

https://www.lci.fr/justice-faits-divers/harcelement-en-ligne-je-ne-m-arreterais-jamais-de-parler-les-confidences-de-mila-dans-sept-a-huit-2188599.html

Pour être aux côtés de Mila, nous ne devons pas faillir, il nous faut résister. Non, elle ne doit pas être le prix de notre liberté.

Mila est notre avenir. Elle qui est devenue un symbole avant même d’atteindre la majorité incarne aujourd’hui la République.

Il s’agit pour la société civile d’être capable de ce sursaut démocratique ou alors de se résigner à une liberté surveillée,  qui serait l’amorce de soumission et un pas vers une perte totale de liberté !

Nous qui sommes de coeur avec Mila, qui sommes derrière Mila, nous devons à présent passer devant pour la protéger.

Et cela passe par des actions modestes que chaque association, chaque citoyenne, chaque citoyen peut accomplir.  

 

Pour les livres et pour la liberté d’expression, le MPCT au Quartier du Livre

 

A l’initiative de notre responsable du 5ème arrondissement, le MPCT a participé cette année à ce beau festival.

Deux livres ont pu être présentés dans le cadre splendide de la Librairie Pedone, que nous remercions pour son accueil : 

“Girl” d’Edna O’Brien et “# Je suis Mila # Je suis Charlie # Nous sommes la République” ouvrage collectif que l’on doit à Zohra Bitan.

 

Entre Maryam, personnage de roman inspiré par la terrible réalité des lycéennes de Chibok enlevées par Boko Haram  et notre vraie Mila, il y a une parenté évidente. Ce sont deux battantes qui refusent de plier face au terrorisme islamiste. Toutes deux résistent et toutes deux écrivent.

Au programme, projection, lectures d’extraits par Laurence Duvigneaud et Edith Taieb, participation de deux des contributeurs à “# Je suis Mila… ” , l’auteure et animatrice radio Maya Nahum et l’historien des religions Stéphane Encel.

 

Quand nous avions prévu de présenter “# Je Suis Mila …”, paru l’an dernier aussitôt après le début de l’affaire Mila, grâce à la formidable Zohra Bitan, nous ne savions pas que le procès de 13 des harceleurs de Mila se tiendrait presque en même temps  ni que Mila publierait son propre livre juste après.

Mais nous étions et nous sommes, plus que jamais, dans le soutien plein et entier à cette jeune fille, formidable figure de résistance et de liberté. 

 

 

Communiqué du MPCT “Terrorisme islamiste : le Député Mélenchon doit s’expliquer !”

Le soutien au terrorisme est intolérable, qu’il prenne la forme de la justification ou du déni !

Le député et chef de parti politique Jean-Luc Mélenchon vient de faire étalage de ce déni en des termes qui offensent les victimes du terrorisme et la démocratie.

“Vous verrez que dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident ou un meurtre “

a-t-il annoncé ce dimanche 6 juin sur les ondes de France Info.

Et d’ajouter

“Ça a été Merah en 2012, ça a été l’attentat la dernière semaine sur les Champs Élysées, avant on avait eu Papy Voise, dont plus personne n’a jamais entendu parler après. Tout ça, c’est écrit.”

Les journalistes qui l’interviewaient n’ont pas réagi face à de tels propos !

 Ils ne lui ont pas même demandé une explication.

Devant ce silence complaisant, comment accorder du crédit aux engagements médiatiques à contrer le conspirationnisme et à traquer les “fake news” ?

Pour Mélenchon, l’assassin islamiste Merah aurait donc été manipulé.

Par qui ? Par Sarkozy qui voulait rester au pouvoir ou par Hollande qui a été élu ?

Ces deux hommes politiques sont en droit de poursuivre Mélenchon pour ses allusions  ignobles.

 Les familles qui pleurent encore les sept victimes de Mérah aussi !

Le 19 mars 2012, au soir du massacre des enfants juifs de Toulouse,  Mélenchon avait pourtant eu le très mauvais goût de s’imposer en tête de la manifestation parisienne.

C’était avant qu’il ait sa “révélation” :  tous ces crimes auraient pour seul objectif de

“permettre de montrer du doigt les musulmans et d’inventer une guerre civile.”

Selon Mélenchon, attentats et agressions ne se produiraient donc qu’en période électorale, coups montés destinés à faire triompher la droite et l’extrême droite !

A-t-il oublié les attentats les plus meurtriers pour la France  perpétrés en janvier et novembre 2015,  hors période électorale ? Ou bien  s’agissait-il d’erreur de programmation ? Comme la décapitation de Samuel Paty ?

Les attentats islamistes qui sèment la mort à l’échelle planétaire, Mélenchon n’en a cure.

 Peu lui importe le sort des femmes afghanes et des lycéennes nigérianes, peu lui importe l’Afrique accablée par la terreur djihadiste.

Jamais sous la Vème République, l’inversion victimaire n’avait été exprimée en des termes aussi vils par un homme politique. 

Pour ses propos, Monsieur Mélenchon doit rendre des comptes à la société civile, aux familles et associations de victimes du terrorisme, aux citoyennes et citoyens français, aux institutions démocratiques françaises.

Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme, le 7 juin 2021

Communiqué du MPCT : Stéphanie, fonctionnaire de police, nouvelle victime du terrorisme islamiste

Stéphanie, égorgée dans son commissariat, vient s’ajouter à la liste des membres des forces de l’ordre assassinés par le terrorisme islamiste,  comme Ahmed Rabet, Clarissa Jean-Philippe, Xavier Jugelé,  Jean-Baptiste Salvaing et son épouse Jessica Chastaing tués chez eux devant leur enfant, Arnaud Beltrame, mort en héros pour sauver les otages de Trèbes et bien d’autres telle l’attaque au couteau par un terroriste islamiste infiltré au sein même de la Préfecture de Police de Paris qui fit 4 morts.

Une fois encore, une fois de trop, nous exprimons notre soutien plein et entier envers les proches de la victime, ses filles, son époux, sa famille et ses collègues.

 Une fois de plus, nous réclamons des pouvoirs publics de tout faire conformément à la loi républicaine pour neutraliser les idéologies responsables de ces meurtres : l’islamisme mais aussi les discours systématiquement anti-police, les quasi-appels au meurtre que les fonctionnaires endurent quotidiennement dans les cités dites “sensibles” , avec la complaisance de bon nombre d’élus, vedettes, journalistes, associations  et  sociologues,  prompts à excuser les dérives, aussi meurtrières soient-elles d’individus estampillés “damnés de la terre”.

 “Nous ne céderons pas” a dit le Président Macron.

Mais tant a déjà été cédé et perdu. Tant  de postures et d’attitudes de déni, tant de décisions de justice d’une incompréhensible mansuétude  rendent sceptiques et font monter la colère.

 Magnanville, Conflans-Sainte -Honorine, Rambouillet : le département des Yvelines souffre cruellement de l’offensive islamiste et de la violence, comme à Trappes.

Trappes où Didier Lemaire, lanceur d’alerte, avait été attaqué par un maire complaisant sinon complice. Il avait aussi été dénoncé par le préfet car, disait celui-ci, il fallait faire “dans la dentelle.”

 Monsieur le Préfet, quand il n’y a plus de sanctuaire, ni domicile, ni commissariat, il faut laisser la dentelle pour construire des digues.

Communiqué du MPCT : pour Sarah Halimi, plein soutien au rassemblement du 25 avril

Après l’insupportable épilogue judiciaire de l’affaire Sarah Halimi, le MPCT, Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme, apporte son plein soutien à la famille de Sarah Halimi et au  “Rassemblement de la colère” organisé le 25 avril 2021 au Trocadéro.

Nous appelons à y participer massivement.   

La Ligue du Droit International des Femmes, partenaire du Collectif Contre le Terrorisme, se joint à cet appel, ainsi que le Réseau Féministe « Ruptures », l’ADIEF , Association pour le Développement des Initiatives Economiques de Femmes, l’APIV, Association pour l’information et la vérité), l’AFEM, Association des femmes de l’Europe méridionale, l’Alliance Internationale des Femmes …

 

 

 

 

 

Communiqué du MPCT:  14 avril 2021 Journée de la honte

La  Cour de Cassation vient de rejeter le pourvoi dans l’affaire Sarah Halimi et de confirmer l’irresponsabilité pénale de l’assassin de cette sexagénaire juive, tirée de son lit en pleine nuit,  torturée aux cris d’Allah Akbar et jetée par la fenêtre. 

Quatre ans après les faits, cette décision est dévastatrice pour la cohésion nationale, pour la confiance des citoyens en la justice de leur pays, pour la lutte contre l’antisémitisme  et la lutte contre la délinquance  et le terrorisme : la consommation de stupéfiants assure d’impunité les criminels les plus odieux.

Notre sentiment de révolte est largement partagé dans le monde associatif. 

Le MPCT souhaite l’expression d’une réaction unitaire et forte face à ce qui apparait comme un effroyable déni de justice.

[Crédit photo : la famille de Sarah Halimi]

Soutenons la pétition adressée à la Maire de Paris par la LICRA.

La justice est déniée à Sarah Halimi. Que la rue où elle vécut et mourut dans d’atroces conditions porte désormais son nom est la moindre des choses.

 

Pétition : En mémoire de Sarah Halimi

 

JARDIN ARNAUD BELTRAME

 

Enfin !

 

Juste hommage à un héros français, qui nomme le terrorisme islamiste et efface le souvenir détestable de la plaque initialement apposée ( “victime de son héroïsme” !) qui avait tant choqué.

La pugnacité a payé. 

 

 

Lieutenant-Colonel Arnaud Beltrame, à jamais dans nos consciences !

[Crédit photos : comptes twitter.]

23 mars 2018,  encore une date terrible

Il n’y a presque plus de date du calendrier qui ne soit éclaboussée par le sang de victimes du terrorisme, en France ou ailleurs.

Il y a même des dates où la mémoire des victimes se conjugue comme celle d’aujourd’hui 23 mars :

– le 23 mars 2018  au soir, Mireille Knoll , vieille dame juive au doux sourire, était massacrée chez elle à Paris, parce qu’elle était une veille dame juive

– le matin- même un terroriste avait assassiné quatre personnes au nom de l’Etat Islamique à Carcassone et Trèbes :

le Lieutenant-Colonel Arnaud Beltrame, Christian Medvès, Hervé Sosna et Jean Mazières.

Il faisait aussi 15 blessés.

 

Le Lieutenant-Colonel de Gendarmerie Arnaud Beltrame qui mourut héroïquement pour sauver la vie d’une otage est un de ces hommes qui incitent à la résistance.

Son courage et sa noblesse d’âme doivent rester gravés dans la mémoire de la France.

Et même du monde, pour que la lutte internationale contre le terrorisme ne soit pas une formule creuse.

[Crédit photos : Famille Knoll, Gendarmerie Nationale.]

Ne célébrez pas Khomeiny !  30 associations interpellent la Maire de Neauphle-le Château

Un reportage assez complaisant de France 24 (1)nous avait appris ce scandale :

 depuis 42 ans, une cérémonie est organisée par l’ambassade d’Iran organise chaque mois de février à Neauphle-le-Château où séjourna Khomeiny avant son retour triomphal à Téhéran où il instaura une dictature islamique.

Le régime iranien a même le projet d’y faire construire un musée !   

Nous en avions parlé avec indignation à la visiorencontre organisée par le MPCT le 3 mars et décidé qu’il était temps d’agir !

Extraits de la lettre (2) adressée à la Maire par Annie Sugier, présidente de la Ligue du Droit International des Femmes et co-signée par 30 associations :

“Nous avons été choquées de vous voir apparaître sur la photo souvenir2 de cette cérémonie aux côtés de l’’ambassadeur d’Iran en France, Bahram Ghassemi, devant un panneau qui commémore honteusement le séjour de Khomeiny à Neauphle-le-Château.

On ne peut aujourd’hui ignorer l’immensité des crimes commis par le régime sanglant que Khomeiny a installé, visant son propre peuple – et notamment les femmes.

Des personnes innocentes continuent à être enlevées, arrêtées, condamnées à de lourdes peines lors de procès truqués, détenues dans des conditions indignes et massivement exécutées.

Personne ne peut ignorer le terrorisme pratiqué par les maîtres de l’Iran et les organisations qu’il finance, visant des pays ou des individus, ayant le malheur de leur déplaire.

N’oublions pas que c’est l’ayatollah Khomeiny qui, en 1989, lança la fatwa contre Salman Rushdie, inaugurant ainsi – officiellement- l’offensive islamiste contre la liberté d’expression, qui allait conduire dans notre pays, entre autres atrocités, à l’assassinat des journalistes de Charlie Hebdo et à la décapitation de Samuel Paty. “

Nos demandes à la Maire de Neauphle-le Château :

 – mettre un terme à la cérémonie du mois de février célébrant le souvenir de Khomeiny

– faire déposer le panneau qui rappelle son séjour dans la commune

– a fortiori s’opposer au projet de musée

 Conclusion de la lettre, co-signée , outre la Ligue du Droit International des Femmes, le MPCT, Mouvement Pour la Paix et Contre le Terrorisme, Tribune Azad Iran Laïque et nos partenaires du Collectif Contre le Terrorisme, par de très nombreuses associations dont la LICRA et Femmes Solidaires :

 “Nous formulons ces demandes, notamment :

  • en mémoire du champion de lutte Navid Afkari exécuté en septembre dernier, du journaliste Rouhollah Zam, qui avait le statut de réfugié politique en France, enlevé et exécuté en décembre
  • en solidarité avec Nasrin Sotoudedh, Saba Kordafshari, Yasaman Aryani, femmes admirables condamnées à de lourdes peines pour avoir simplement refusé l’imposition du port du voile islamique
  • en soutien aux femmes et aux hommes d’Iran exilés en France.”

(1)   https://www.france24.com/fr/20200211-iran-%C3%A0-neauphle-le-ch%C3%A2teau-le-souvenir-de-l-ayatollah-khomenei-reste-tr%C3%A8s-pr%C3%A9sent

(2)  Texte intégral et liste des organisations signataires :

https://www.ldif.asso.fr/index.php?theme=international&n=1025

Photo : Navid Afkari [Crédit : #SaveNavidAfkari]]

Victimes du terrorisme à jamais dans nos consciences !

11 mars, dans le cadre de la journée d’hommage national aux victimes du terrorisme  : inauguration de l’allée Cécile Vannier à 11 h à Levallois.

Cécile. Cette toute jeune lycéenne au sourire rayonnant, a été assassinée au Caire en 2009, parce que française.

 Cathy et Jean-Luc Vannier ont franchi une nouvelle  et belle étape sur la longue route qu’ils tracent depuis ce terrible 22 février 2009,  avec leur famille, avec les camarades de Cécile et leurs familles, avec la municipalité de Levallois, pour la mémoire, pour la vérité, pour que justice soit enfin rendue à Cécile.

 

               

 

 

     (Crédit photos : Titi Yvon Saphir, Cathy Vannier)

21 mars : inauguration de l’allée Mireille Knoll à 11 h dans le 11ème arrondissement de Paris.

(Cette inauguration a finalement été reportée à une date ultérieure.

Mireille. Cette vieille dame au doux sourire a été assassinée chez elle en 2018 , parce que juive.

 

 

Le MPCT  est bien sûr représenté à ces inaugurations.

Mais pourquoi un lieu de mémoire n’a-t-il pas encore été dédié à Sarah Halimi, une autre dame assassinée chez elle parce que juive, en 2017 ?